30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

Fonder l’entreprise du XXIe siècle

couv Actes 2014 bon« Le modèle de la grande multinationale verticale est-il dépassé àl’heure où l’entreprise doit être réactive et s’adapter aux demandes individualisées, à la communication transformée par les nouvelles technologies ? Quelle forme aura l’entreprise innovante du XXIe siècle ? Sera-t-elle plus horizontale, ouverte, en réseau et davantage collaborative avec ses partenaires, ses clients et dans son organisation ? Chacun des collaborateurs deviendra alors artisan du développement de l’entreprise. Qu’implique cette horizontalité en termes de management ? Par ailleurs, pour rester compétitives, les entreprises diversifient leur approvisionnement et leur clientèle. Quelles sont alors les nouvelles stratégies de coopération, notamment au niveau international ? Enfin, il est essentiel de comprendre la répartition du pouvoir entre propriétaires/ actionnaires que le rapport au temps rend moins impliqués, et dirigeants qui ont un pouvoir de contrôle. Influence-t-elle la répartition de la valeur ajoutée entre les actionnaires, l’autofinancement, et les salariés (parmi lesquels la dichotomie entre les dirigeants et les autres croît) ? »

 

Avec les contributions de :

  • Jean-Paul Betbèze : « Après le grand, le subtil »
  • Arun Sundararajan : « From an Organizational Economy to a market Economy »
  • Arancha Gonzalez : « S’adapter à l’incertitude pour survivre »
  • Alexis Marraud des Grottes : « Comprendre l’environnement juridique de l’entreprise du XXIe siècle »
  • Xiang Bing : « China has the most Globalized Economy on Earth »
  • Mark Dixon : « Are we at the Pioneering End of the Computer Age »
  • Philippe Wahl : « L’entreprise du XXIe siècle sera sociétale ou ne sera pas »
  • Olivier Klein : « Vers un actionnariat partenarial ? »
  • Philippe Mabille :  modérateur

Accéder à l’intégralité de la session en pdf

 

Les Thématiques