30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

Innovation et obsolescence programmée

couv 2013essai1L’innovation est un moteur de la croissance et un des moyens de la réorienter. L’obsolescence programmée de certaines technologies est-elle une des manières de l’encourager ?
Les entreprises décident de remplacer une technologie ou un produit par un autre. Elles mettent en balance les coûts de l’investissement, le risque de cannibaliser leurs propres produits et d’un autre côté le risque d’être supplanté par un concurrent plus réactif. Côté consommateur, un produit techniquement supérieur est-il toujours un progrès ? Pour les précédents investisseurs, une nouvelle technologie peut les priver de leurs revenus et les décourager d’investir dans le futur. Sont ainsi mis en balance objectifs publics et privés et il faut s’interroger sur leur équilibre. On abordera donc les questions suivantes : Faut il prévoir une obsolescence pour garantir l’innovation ? Quelle conséquence sur la consommation ? Comment encourager l’innovation sans négliger la recherche fondamentale ? Le temps du savant et le temps du financier sont-ils si différents ?

Avec les contributions de :

  • Marc Guillaume « Le paradoxe de l’innovation et de l’obsolescence programmée »
  • Charles Beigbeder « Fiction et réalité de l’obsolescence programmée »
  • Loraine Donnedieu de Vabres-Tranié « Obsolescence programmée : le point de vue d’une avocate »
  • Anil Gupta « Autopoiesis Model of Innovation »
  • Philippe Lazare « Des objectifs d’innovation tous les quatre ans »
  • Dominique Maillard « Encourager l’innovation par l’obsolescence programmée ? »
  • Alec Ross « Innovation and the Tin-Toy Maker »
  • Bethlehem Tilahum Alemu « Innovation is a driving force »
  • Christian Ménanteau Modérateur

Accéder à l’intégralité de la session en pdf

Les Thématiques