30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

Investir dans un monde indéchiffrable

couv Actes 2014 bon« La crise a rendu le monde indéchiffrable. Aux certitudes passées sur les moteurs de la création de valeur ont succédé les doutes sur les conditions de la croissance. Les investisseurs se sont précipités sur les « valeurs refuges » qui ne créent pas de valeur. La demande de sécurité n’a jamais été aussi grande et l’offre de sécurité aussi restreinte. Alors que le retour de la croissance suppose de réapprendre à investir dans un monde qui reste à créer collectivement. Jusqu’à quel point les indicateurs économiques traditionnels nous donnent-ils une image suffisamment fidèle et intelligible de la situation économique ? Comment redonner à nos économies le goût du risque, car il n’y a pas de croissance sans innovation et pas d’innovation sans prise de risque ? Comment l’État peut-il jouer un rôle dans cette relance en endossant une part du risque ? Comment s’assurer que cette nouvelle prise de risque n’accroisse pas les inégalités ? Enfin, comment retrouver la confiance dans le progrès, condition de l’investissement de long terme ? »

 

 

Avec les contributions de :

  • Philippe Trainar : « Transparence et stabilité pour déchiffrer le monde »
  • Lubna Olayan : « A Long-Term Investor’s Poitn of View »
  • Philippe Knoche : « Le piège des injonctions contradictoires »
  • Tomáš Sedlacek : « The Consequences of Selling Stability to Buy Growth »
  • Guillaume Sarkozy : « Continuité d’hier, ruptures d’aujourd’hui »
  • Eric Le Boulch : « Faut-il plus de prise de risque ? »
  • Dominique Cerutti : « Il faut remettre l’église au centre du village »
  • Božidar Djelic : « Comment repasser de l’omelette aux ooeufs »
  • Jean-Francis Pécresse :  modérateur

Accéder à l’intégralité de la session en pdf

Les Thématiques