30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

La mondialisation est-elle contrôlable ?

couv Actes 2014 bon« La théorie économique néo-classique vante les mérites de la mondialisation. Mais les travaux empiriques sont plus mesurés et montrent que les gains dépendent d’un certain nombre de facteurs : système financier bien régulé, capacité à en redistribuer les gains. Les interdépendances financières internationales ont été à l’origine de la contagion de la crise à l’Europe et d’un afflux/reflux de capitaux qui ont déstabilisé les économies émergentes. La montée du chômage, les fermetures d’usines, la désindustrialisation, les difficultés d’ajustement budgétaire et la concurrence fiscale qui nuit aux politiques de redistribution pendant que certains échappent à l’impôt, légitiment la remise en question de la mondialisation. Où en est la doctrine des organisations internationales en matière de mondialisation commerciale et financière ? De quelle manière s’articule-t-elle avec les recherches récentes et avec l’évolution des politiques et opinions publiques ? Les politiques macro-prudentielles constituent-elles un rempart efficace contre les effets déstabilisateurs des mouvements de capitaux ? Où en sont les efforts du G20 pour limiter l’évasion fiscale internationale ? Quelles politiques publiques permettent le mieux d’accompagner la mondialisation au niveau national ? Y a-t-il des limites à la fragmentation internationale des chaînes de valeur ? »

 

Avec les contributions de :

  • Agnès Beanssy-Quéré
  • Michel Sapîn
  • Luiz Awazu Pereira da Silva
  • Yu Yongding
  • Ian Goldin
  • Nicolas Barré :  modérateur

Accéder à l’intégralité du débat en pdf

 

Les Thématiques