30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

Nouvelles frontières, nouveaux acteurs des investissements

couv Actes 2014 bon« La multipolarisation des flux de capitaux et la crise mondiale ont bouleversé la géographie des relations internationales. Le théâtre des opérations, les acteurs et les enjeux ne sont plus les mêmes. Les clivages habituels sont donc à revoir. Les États-nations restent des acteurs majeurs, mais une redistribution des rôles menace de reléguer la vieille Europe au banc des figurants. Qui sont les nouveaux États investisseurs ? Comment expliquer l’a priori négatif qui les entoure ? Quelle est la politique étrangère américaine, ancienne championne de l’investissement mondial ? L’Afrique n’est-elle que le théâtre de luttes d’influence ? Surtout, les frontières évoluent : la scène de l’investissement est mondiale, voire extra planétaire avec de plus en plus de plus de projets dirigés vers l’espace. Quelle gouvernance pour ces nouvelles frontières ? La société civile n’est plus en reste en termes d’investissement tant financier que personnel, notamment à travers les fondations et les ONG. Néanmoins on peut s’interroger sur le véritable impact de leurs actions. Quelles sont leurs relations avec les États et les organisations internationales ? Quelle est la portée des mouvements de citoyens qu’ils soient révolutionnaires, contestataires ou la manifestation de visions décentralisées ? L’avenir de l’investissement serait-il entre les mains du citoyen-acteur ? »

Avec les contributions de :

  • Christian de Boissieu  : « L’investissement, moteur des nouveaux rapports de force »
  • John Lipsky : « A Need for Action »
  • Isher Judge Ahluwalia : « Investment Frontiers in Today’s India »
  • Bruno Lafont : « C’est par l’investissement que tout peut recommencer »
  • Mostafa Terrab : « L’Afrique, nouveau relai de la croissance, si… » »
  • Olivier Mazerolle :  modérateur

Accéder à l’intégralité de la session en pdf

 

Les Thématiques