30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

30 Nuances d’éco -10

Cannes 2018. Cinéma contre numérique et Intelligence artificielle, mortelle randonnée ?

L’intelligence artificielle s’impose à vive allure dans tous les pans de l’économie. L’industrie cinématographique n’est pas épargnée. Le sujet est plus sensible dans ce secteur car les inventions digitales toujours plus poussées impactent directement la création artistique. Alors que s’ouvre l’édition 2018 du Festival international du film de Cannes, 30 Nuances d’éco s’intéresse cette semaine aux effets du numérique sur la filière économique cinématographique, entre réorganisation nécessaire à l’heure des plateformes de streaming et effets… plus vraiment spéciaux.

Cannes et ses rituels, le tapis rouge et les stars. Les films rencontrent leurs publics dans les salles pendant que le jury délibère. Le marché du film, lui, se déroule en marge de l’éclat des paillettes. L’économie du cinéma est traversée par les changements induits par le numérique. « Comme dans d’autres pans de l’économie, le numérique est porteur de disruption : bouleversement des modèles économiques et arrivée de nouveaux entrants, nouvelles concurrences avec des acteurs économiques qui se jouent des règles nationales et qui optimisent leur comportement fiscal, difficulté à assurer la remontée de la valeur vers les créateurs et à se prémunir contre le piratage, désintermédiation et apparition de nouveaux usages où l’abonnement se substitue à l’achat à l’unité, nouvelles formes de prescription et de recommandation transitant par les réseaux sociaux », explique Françoise Benhamou.

L’arrivée de Netflix en France n’a pas déclenché le tsunami que l’on pouvait craindre. Mais les plateformes de SVOD (vidéo à la demande par abonnement) se sont imposées. Elles sont devenues le parfait complément de la salle. Qu’à cela ne tienne, le flirt entre Cannes et Netflix a fait long feu. Après avoir présenté deux films en compétition en 2017 – une première –, le géant américain boycotte cette année le Festival, qui n’a pas réussi à lui faire changer ses règles de diffusion en France. L’impasse se traduit par une absence de films Netflix dans toutes les sections de la 71e édition, tandis qu’Amazon a les honneurs de la compétition avec « Cold War » de Pawel Pawlikowski. Ce résultat ne satisfait personne car le Festival a dû renoncer à des films qui l’intéressaient – dont un pour la compétition – et la plateforme de vidéo par abonnement, qui ne cesse d’attirer de grands noms du 7e Art comme Martin Scorsese, se prive d’une vitrine prestigieuse.

Les plateformes de streaming posent plusieurs questions au monde de l’audiovisuel et du cinéma, dont celle de la loyauté de la compétition. Les chaines de télévision nationales doivent se soumettre à des obligations de financement de la création que les acteurs américains peuvent aisément contourner. Cela est en train de changer : Un accord provisoire vient d’être trouvé au sein de l’UE pour faire contribuer davantage à la création européenne les services de vidéo à la demande comme Netflix et Amazon. Désormais, grâce à l’accord conclu entre la Commission et les deux co-législateurs (Parlement et Conseil), les services de vidéo à la demande devront affecter 30% de leur catalogue à des productions européennes.

Mais le dernier enjeu de taille, et peut-être le plus intéressant, est celui qui permet de faire du numérique non plus une menace, mais une chance, en mettant en avant les films de niche, les moins exposés, qui peuvent trouver leur public grâce à la possibilité de rassembler virtuellement des publics physiquement dispersés. L’intelligence artificielle est de plus en plus présente dans les salles obscures. Comme l’explique Thierry Berthier  : « Depuis trois décennies, Hollywood s’est emparé du sujet de l’IA et le décline désormais sous tous les angles qu’offre la science-fiction. S’il est facile aujourd’hui de recenser les succès et les échecs cinématographiques liés à l’IA, il est en revanche bien plus complexe de mesurer la puissance des biais cognitifs et des fantasmes qui orientent les scénarios actuels. Le traitement cinématographique de l’IA agit comme un révélateur fidèle de l’image que nous nous en faisons. Il projette à l’écran nos peurs ancestrales, nos biais de perception et nos fantasmes alors même que la montée en puissance de l’intelligence artificielle vient bouleverser notre quotidien ».

Tuera, tuera pas le cinéma contemporain ? Il est finalement assez difficile de savoir si l’intelligence artificielle, et les capacités disruptives du numérique, assureront à eux seuls le Grand Remplacement des acteurs et des techniques traditionnels. Selon Françoise Benhamou, « C’est tout l’enjeu des politiques culturelles de demain : soutenir l’audace artistique et aider à la faire connaître, par des soutiens ciblés plutôt que généralisés ». Par ce biais, il est possible de retrouver ce qui a longtemps fait la force du cinéma français, son inventivité, sa créativité, son indépendance.

Place à notre 10ème édition de 30 nuances d’éco : Les éclairages et décryptages précieux des membres du Cercle des économistes, pour comprendre notre environnement, toujours plus moderne, pourtant toujours plus rude.

En place, Silence ! Moteur!!

MAI 68
La relance par la consommation, un souvenir de mai 68 02/05/2018

Une hausse des salaires pour faire repartir l’activité par la demande, en poussant les entrepreneurs à produire plus et à embaucher : c’est, quand les gaz de la rue Soufflot se dissipent, notre souvenir économique de Mai 68. C’est le « projet de protocole d’accord de Grenelle » des 25, 26 et 27 mai. Devenu « théorie de la relance par la demande ». Après les événements de mai 1968, la France a relancé l’économie par la consommation.

http://lecercledeseconomistes.fr/la-relance-par-la-consommation-un-souvenir-de-mai-68/

#Mai68 #relance #consommation #AccordsDeGrenelles

POLITIQUE ECONOMIQUE
Macron répond en pointillé 01/06/2018

La victoire d’Emmanuel macron à l’élection présidentielle a eu un important écho, en particulier parce qu’elle a interrompu la série engagée avec le Brexit et l’élection de Donald Trump. Elle n’a cependant pas été un coup d’arrêt à la vague populiste ailleurs en Europe. Cette victoire reste, en Europe, un symbole marquant, mais n’a pas donné naissance, jusqu’ici, à un mouvement politique qui dépasse les frontières. La bataille est loin d’être terminée.

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/macron-apporte-des-reponses-en-pointille_2003664.html

#EmmanuelMacron #ElectionPrésidentielle #Elysée #Europe #ZoneEuro #PolitiqueEconomique

INFLATION
L’inflation de la zone euro est-elle désespérante ? 30/04/2018

Le rythme de l’inflation sur un an s’est maintenu à 1,6% en avril en France, son plus haut niveau depuis octobre 2012. Pour ce qui est de la zone euro, l’indice des prix continue d’évoluer à un niveau assez bas par rapport à la dynamique économique. Valérie Mignon détaille les raisons de cette évolution contrastée et dresse les perspectives d’évolution des prix.

 

http://lecercledeseconomistes.fr/linflation-de-la-zone-euro-est-elle-desesperante/

#inflation #TauxDIntérêt #ZoneEuro #BanqueCentraleEuropéenne #BCE #Fed

POLITIQUE MONETAIRE
La remontée des taux créé des incertitudes 26/04/2018

Il y a beaucoup d’incertitudes liées à la remontée des taux d’intérêts des banques centrales. Il en est de même en ce qui concerne le comportement de Donald Trump et ses tentations protectionnistes. Tout cela n’est pas bon. Il n’empêche que la croissance est revenue sur la bonne voie. Les situations sont très différentes selon les pays. Les choses vont bien en Allemagne, moins bien en France et sont difficiles en Italie où la qualité du portefeuille des banques inquiète

http://leconomiste.com/article/1027465-croissance-n-attendez-pas-de-miracle-de-la-politique-monetaire

#PolitiqueMonétaire #TauxDIntérêt #croissance #Italie #Allemagne #PIB #banques

CONJONCTURE
La croissance économique de la France en ce début d’année est médiocre 27/04/2018

La croissance française a ralenti plus que prévu au premier trimestre. De mauvais augure pour les chiffres du PIB de la zone euro. En l’absence d’inflation et de bulles, le scénario le plus probable reste celui d’un atterrissage en douceur, d’un ralentissement progressif vers le niveau de croissance potentielle (inférieure à 2%). Dans le passé, quand, comme aujourd’hui, le taux de chômage revenait au niveau du taux de chômage structurel, il y avait un décrochage brutal.

https://investir.lesechos.fr/marches/actualites/la-croissance-economique-de-la-france-en-ce-debut-d-annee-est-mediocre-rabougrie-selon-les-economistes-1760515.php

#PIB #CroissanceEconomique #ZoneEuro

POLITIQUE ECONOMIQUE
Le bouleversement dont l’Italie a besoin 26/04/2018

Alors que l’Italie est toujours sans gouvernement, il serait insensé de penser qu’un pays dont 55% de la population a voté pour l’anti-système continue de se comporter comme si rien n’était arrivé. Les bouleversements politiques offrent souvent l’opportunité d’aborder des questions très difficiles.

https://www.project-syndicate.org/commentary/italy-productivity-and-growth-imperative-by-jean-pisani-ferry-2018-04

#Italie #conjoncture #réformes #PolitiqueEconomique #RéformesStructurelles

CHOMAGE
Pourquoi la baisse du chômage est si lente ? 27/04/2018

Les chiffres du premier trimestre 2018 publiés le 25 avril par Pôle emploi font apparaître une situation contrastée sur le marché du travail. La baisse du chômage se poursuit, avec 32.100 chômeurs en moins (-0,9%) sur les trois premiers mois de l’année. Sur un an, le nombre de chômeurs décroît de 1,2%. Toujours élevé, leur nombre atteint 3,70 millions, son plus bas niveau depuis le 3e trimestre 2014. Des chiffres qui s’expliquent par un aspect conjoncturel – petit ralentissement économique au 1er trimestre – et un aspect structurel marqué par le retour sur le marché de l’emploi de personnes jusqu’à présent découragées en gagnées par une certaine confiance.

https://www.boursorama.com/videos/actualites/pourquoi-la-baisse-du-chomage-est-si-lente-2ab37e411cd1c4f60fbf4dfb1a7468d1

#chômage #emploi #PolitiquesSociales #travail

CHOMAGE
Que nous disent les chiffres de la baisse du chômage ? 26/04/2018

Baisse du chômage mais hausse persistante des travailleurs précaires : les chiffres du premier trimestre 2018 publiés mercredi par Pôle emploi font apparaître une situation contrastée sur le marché du travail. Le verre est à moitié plein. La baisse du chômage se poursuit, avec 32.100 chômeurs en moins (-0,9%) sur les trois premiers mois de l’année. Sur un an, le nombre de chômeurs décroît de 1,2%. Toujours élevé, leur nombre atteint 3,70 millions, son plus bas niveau depuis le 3e trimestre 2014. Le chiffre n’est ni exceptionnel, ni stimulant. On devrait en même temps sortir les chiffres de créations d’emplois qui sont nettement plus favorables.

 

http://www.europe1.fr/emissions/les-experts-deurope-soir/le-debat-deurope-soir-frederic-taddei-que-nous-disent-les-chiffres-de-la-baisse-du-chomage-3636653

#chômage #chômeurs #emploi #conjoncture #croissance #PIB #PolitiquesSociales

GOUVERNANCE
Vers une nouvelle gouvernance de l’entreprise ? 25/04/2018

Depuis quelque temps, des prises de position se sont multipliées pour demander l’inscription dans le droit des sociétés de la responsabilité sociale et sociétale de l’entreprise. Ces propositions sont au coeur du rapport Notat-Senard qui doit inspirer la loi Pacte. La concrétisation des idées développées dans ce rapport marquerait un tournant majeur dans la conception des missions et de la gouvernance des firmes.

http://lecercledeseconomistes.fr/vers-une-nouvelle-gouvernance-de-lentreprise/

#entreprise #gouvernance #MicroEconomie

DIALOGUE SOCIAL
Grève SNCF, la CGT joue avec le feu ? 24/04/2018

La grève engagée début avril par les syndicats de cheminots pour s’opposer à la réforme de la SNCF est entrée dans une sorte de routine, gênant en perturbant fortement mais sans paralyser, et sans faire fléchir le gouvernement. Selon Jean-Hervé Lorenzi, le grand blocage de type 1995 ne se produira pas. Le fond du sujet est de sortir de cette situation sans humiliation pour les deux camps. Sur le plan économique, la question de la mise en concurrence des lignes ferroviaires n’est pas si évidente.

http://www.lcp.fr/emissions/ca-vous-regarde/287618-greve-sncf-la-cgt-joue-avec-le-feu

#Sncf #réforme #concurrence #cheminots #dette

IMMIGRATION
L’impact positif de l’immigration légale sur l’économie 24/04/2018

L’immigration est un sujet polémique qui suscite beaucoup de débats au sein de la société française, mais son impact sur l’économie est peu mis en avant. Hippolyte d’Albis a mené des évaluations macroéconomiques sur l’immigration. Il explique en quoi l’immigration n’a pas d’effets négatifs sur le chômage, ni ne dégrade les finances publiques.

https://www.youtube.com/watch?v=gbcDfb69j4k

#immigration #emploi #MarcheDuTravail #immigrés

CROISSANCE
Comment Donald Trump va ralentir la croissance mondiale 23/04/2018

Alors que l’intention de départ de Donald Trump est de stimuler la croissance et l’emploi aux Etats-Unis, les politiques qu’il met en œuvre vont conduire à un net ralentissement de la croissance mondiale, et en conséquence de la croissance américaine. On a observé depuis le début de février 2018 une très forte remontée de l’aversion pour le risque, qui se voit notamment sur les marchés financiers.

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/patrick-artus/artus-comment-donald-trump-va-ralentir-la-croissance-mondiale-23-04-2018-2212732_1448.php PDF

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/patrick-artus/artus-comment-donald-trump-va-ralentir-la-croissance-mondiale-23-04-2018-2212732_1448.php

CONCURRENCE
Quelle place pour les opérateurs privés au sein d’un secteur du transport concurrentiel ? 23/04/2018

Les grèves qui bloquent actuellement le transport ferroviaire opposent la défense du monopole public, avec agents « à statuts », et un modèle plus concurrentiel impliquant des entreprises de natures variées (publiques, privées, françaises ou étrangères). Anne Perrot livre les éléments qui permettent d’avoir la vision la plus pertinente pour assurer un système de transport performant et viable en France.

http://lecercledeseconomistes.fr/quelle-place-pour-les-operateurs-prives-au-sein-dun-secteur-du-transport-concurrentiel/

#Sncf #transports #grèves #concurrence

RELATIONS INTERNATIONALES
Que retenir de la visite d’Emmanuel Macron aux Etats-Unis ? 23/04/2018

Le président de la République française, Emmanuel Macron, revient d’une visite d’Etat aux Etats-Unis. Ce déplacement intervenait en pleine guerre commerciale internationale lancée par Donald Trump. Les enjeux de cette visite sont autant économiques que diplomatiques dans un contexte d’une croissance mondiale renaissante mais que les grandes institutions internationales, dont le FMI, tiennent à relativiser.

http://lecercledeseconomistes.fr/emmanuel-macron-est-aux-etats-unis-pour-une-visite-detat/

#EmmanuelMacron #Etats-Unis #DonaldTrump #VoyageDEtat

CROISSANCE
Qui profite de la reprise économique ? 23/04/2018

La comparaison entre la reprise actuelle et celle du début des années 2000 est riche d’enseignements. Débattre de l’évolution du pouvoir d’achat ne suffit pas, car il faut en réalité distinguer celui des salariés qui ont conservé leur emploi (c’est celui qu’on mesure d’habitude), celui des chômeurs et celui des inactifs qui reviennent à l’emploi. La comparaison entre la reprise actuelle et celle du début des années 2000 permet de constater que la configuration actuelle favorise une préférence pour le redressement de l’emploi et la réduction du chômage, au lieu d’une préférence pour la hausse du pouvoir d’achat des salariés.

http://www.lemonde.fr/emploi/article/2018/04/23/qui-profite-de-la-reprise-economique_5289393_1698637.html

#reprise #croissance #PIB #chômage #emploi #travail

REFORME UNIVERSITE
Universités : ça casse ou ça passe ? 22/04/2018

Projet de loi pour « bâtir son avenir professionnel ». la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, un présenté en conseil des ministres sont texte sur la réforme de l’assurance chômage, plan formation basé notamment sur l’apprentissage. Si le dispositif est jugé efficace pour l’insertion professionnelle, il souffre d’une image dégradée. Entre autres mesures prévues : la possibilité d’entrer en apprentissage jusqu’à 30 ans, le financement des centres de formation (CFA) selon le nombre d’apprentis qu’ils accueillent ; la suppression du passage obligatoire devant les prud’hommes pour licencier un apprenti ; assouplissement des règles relatives au temps de travail des apprentis mineurs, etc. Ce plan répond-il aux enjeux liés à l’emploi ? Correspond-il aux attentes des entreprises ?

http://lecercledeseconomistes.fr/debrief-eco-2018/

#universités #réforme #étudiants

Les Thématiques