fbpx

Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Déflation, le retour ?

déflationMenace. L’Europe connaît-elle une baisse générale et dangereuse des prix ? La question refait surface en cette fin d’année. Selon Eurostat, les prix ont augmenté de 0.9% dans la zone euro en novembre dernier. Il y a tout juste un an, nous avions une inflation de 2,2%. Depuis, nous avons donc perdu près d’un point et demi. Quand les prix baissent, c’est bien pour les consommateurs. C’est vrai. Mais selon David THESMAR : « une telle baisse est source de ralentissement économique. Quand les prix reculent, le consommateur attend de voir si le mouvement va se poursuivre pour payer encore moins cher demain. Une consommation différée fait baisser, voire chuter, les commandes aux entreprises qui réduisent leur production, baissent les salaires ou procèdent à des licenciements ».

Alerte. Aujourd’hui, les économistes mettent en garde car on sait qu’une inflation inférieure à 1% est un seuil de basculement très risqué vers la déflation. Le repli est du à plusieurs facteurs, dont les dévaluations compétitives internes auxquelles se livrent certains pays. « C’est particulièrement vrai en Europe du Sud avec l’Espagne et l’Italie  », explique David THESMAR. Et l’économiste de poursuivre : « pour rendre leur industrie plus compétitive, ils ont baissé les salaires et réduit l’emploi. Et cela sur pression internationale ». On en mesure désormais les effets collatéraux.

Keynes, le retour. Quand la demande baisse dans le secteur privé, « il faut relancer la machine par la demande publique. Mais cela nécessite de la relance budgétaire, ce qui est impossible aujourd’hui vu l’Etat des finances publiques », reconnaît David THESMAR. L’autre solution est entre les mains des banques centrales qui peuvent baisser les taux d’intérêts pour soutenir l’activité. « Mais, comme le souligne l’économiste, les taux sont déjà très bas et les marges de manœuvre sont très réduites. De plus, rien n’indique que cela reconduira les ménages sur le chemin des magasins  ». C’est donc le flou artistique total qu’un retour à la confiance pourrait permettre de dissiper, ne serait-ce que partiellement.

Les Thématiques