fbpx

Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Les débats de l’éco 2020-2021

Depuis 4 ans, le Cercle des économistes est en direct sur Franceinfo tous les dimanches pour un débat sur l’actualité économique de la semaine passée et à venir.  Précedemment le débrief éco, Les débats de l’éco reviennent pour cette nouvelle saison avec les mêmes horaires : 17h40 à 18h00 en direct sur radiofrance et franceinfo Tv sur le Canal 27.

Y participent,  un membre du Cercle des économistes et un représentant de think tank, institut de réflexion, organisation citoyenne, faisant parti de notre dispositif, les « Voix de l’Economie ».

Emmanuel Cugny, éditorialiste à franceinfo,  anime cette émission également en live sur le site internet franceinfo.fr

L’émission est découpée en 2 parties : 8 minutes qui permettront de revenir sur un événement économique marquant de la semaine et environ 10 minutes sur un sujet de prospective.

[ Retrouvez les émissions de 2020 ici 2019 ici et de 2018 ici ]

Commerce: Amazon & Plan de relance européen
22/11/2020

Catherine Lubochinsky, Membre du Cercle des économistes

Nathalie Chusseau, Chercheuse à la chaire Transitions démographiques, Transitions économiques

Sujet 1 : Commerce : Amazon, l’arbre qui cache la forêt ?

Le report du Black Friday, nouvel épisode de la contestation anti-Amazon. Accusée des déboires du petit commerce, la filiale française du géant américain accepte de décaler son week-end de promotions. Mais cela peut-il vraiment sauver les indépendants restés fermés avec le reconfinement ? Les autres distributeurs ont-ils eux aussi leur part de responsabilité ? Sont-ils vraiment solidaires ? Comment être sûr que les Français n’iront pas faire leurs courses sur d’autres sites basés à l’étranger ?


Sujet 2 : Plan de relance européen : n’est-il pas déjà trop tard ?

Annoncé en juillet dernier, le plan de relance européen à 750 milliards d’euros se fait toujours attendre. Conditionné au vote du budget 2021-2027 de l’UE, il bute sur l’opposition de la Hongrie et de la Pologne. Entre temps, la situation sanitaire s’est aggravée en Europe, et l’addition du Covid n’a cessé de grimper. Que vaut encore ce plan ? Est-il déjà dépassé ? Comment le relancer ? Faut-il revoir la règle de l’unanimité au sein de l’UE qui permet à certains de tout bloquer ?

https://www.dailymotion.com/video/x7xn1ao

#Reconfinement #Commerce #Amazon #Europe #Hongrie #Pologne #France

Vaccin anti-Covid & Récession
15/11/2020

Philippe Trainar, Membre du Cercle des économistes

Elise Huillery, Membre du Conseil d’analyse économique, professeure à l’Université Paris-Dauphine

Sujet 1 : Vaccin anti-Covid : une nouvelle donne pour l’économie ?

En annonçant cette semaine une efficacité à 90% de son vaccin en développement, Pfizer a mis le feu aux Bourses mondiales. En tête des hausses, les secteurs massacrés jusqu’ici : compagnies aériennes, tourisme, centres commerciaux… Pour les milieux d’affaires, l’arrivée prochaine d’un vaccin qui mettrait fin à la pandémie signe le redressement de l’économie. Mais ne sont-ils pas trop optimistes ? Ce vaccin, dont on ne connaît que les résultats préliminaires, peut-il vraiment changer la donne pour l’économie ?…


Sujet 2 : Récession : le prix à payer pour sauver des vies ?

Il y a peu, le directeur de la recherche de Natixis, Patrick Artus, estimait que chaque vie sauvée lors du premier confinement avait coûté 6 millions d’euros à la société. Un calcul réalisé sur la base de la chute du P.I.B., rapporté au nombre de vies épargnées sur cette même période. Un tel calcul n’est-il pas déplacé à l’heure où le bilan humain de la maladie ne cesse d’augmenter ? Peut-on vraiment mettre un prix sur une vie sauvée, ou est-ce immoral ?…

https://www.dailymotion.com/video/x7xht1z

#Vaccin #Covid #Bourse #PIB #Récession

USA: Etat de l'économie après le mandat Trump & Relations commerciales avec l'Europe
08/11/2020

Aurélie Trouvé, Porte-parole du mouvement ATTAC

Olivier Babeau, Président de l’Institut Sapiens

Sujet 1 : États-Unis : dans quel état Trump laisse-t-il l’économie ? 

En 4 ans de mandat, Donald Trump a-t-il tenu sa promesse de rendre sa grandeur à l’Amérique ?Croissance, impôts, emploi, protectionnisme, Bourse… Sa politique a-t-elle été un succès ou un échec ?Dans quelle mesure sa gestion du Covid a plombé son bilan ?
Comment l’économie américaine pourra-t-elle s’en remettre ? (plan de relance toujours en négociations…)


Sujet 2 : États-Unis : quelles relations commerciales avec l’Europe ? 

La présidence Trump a bousculé les relations commerciales des États-Unis avec la Chine, mais aussi avec l’Europe.
Que changerait pour nous l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche ?
Va-t-on vers un retour du multilatéralisme ?
Vers une Amérique plus impliquée en Europe ?
Sur quels dossiers Washington devrait rester inflexible ? (taxation des Gafa, extra-territorialité du dollar…)

 

https://www.dailymotion.com/video/x7xbv1m

#USA #Biden #Trump #Economie #Dollar #Europe

Impact du nouveau confinement sur l'économie & Annulation de la dette
01/11/2020

Catherine Lubochinsky, Membre du Cercle des économistes

Marc-Olivier Padis, Directeur des études du groupe de réflexion Terra Nova

Sujet 1 : Sauvetage de l’économie : l’État sur la bonne route ?
La France vit à nouveau, depuis le 30 octobre, à un rythme ralenti avec l’application d’un nouveau confinement. Ce reconfinement, qui provoque la colère des petits commerçants, ne va-t-il pas entamer la croissance plus de que raison ? La progression du PIB de la France, supérieure à 18% au troisième trimestre, n’est qu’un feu de paille et relève déjà du passé.

  • Fallait-il reconfiner de cette manière ?
  •  Risque-t-on de relancer la guerre entre petits commerces et grandes surfaces ? 
  • L’Etat en fait-il trop, ou pas assez ? 


Sujet 2 : Peut-on annuler la dette ? 
Reconfinement général dès vendredi en France, durcissement des mesures en Allemagne, Belgique et Espagne : l’Europe, débordée par la violence de la deuxième vague de coronavirus, s’attend à un mois de novembre très difficile et multiplie les décisions choc en déliant la bourse. Les milliards d’euros coulent à flot.

  • D’où vient cet argent ?
  • L’Europe en général, la France en particulier, pourront-elles rembourser ?
  • Un Etat peut-il faire faillite ?
  •  Peut-on annuler la dette, tout ou partie ?
https://www.dailymotion.com/video/x7x6qu3

#Reconfinement #Economie #PIB #Dette

Couvre-feu sanitaire, coup de grâce économique & Partage de la valeur ajoutée en entreprise
25/10/2020

Philippe Martin, Membre du Cercle des économistes

Denis Ferrand, Directeur général du Rexecode

Sujet 1 :  Couvre-feu sanitaire, coup de grâce économique : comment éviter le pire ?

Déjà évoquée et crainte avec le renforcement des mesures sanitaires, plus encore depuis jeudi 22 octobre et l’annonce du couvre-feu, la rechute de l’économie française d’ici la fin de l’année ne fait désormais plus de doute. Après le fort rebond de l’économie tricolore cet été en marge du dé-confinement, le contexte s’est nettement dégradé depuis la rentrée. En septembre déjà, l’activité du secteur privé s’était repliée. Jusqu’où le balancier se déplacera ?

  • Le risque de rechute est-il réel ?
  • De quel ampleur ?
  • Les hypothèse vs croissance PIB ?
  • Quelles conséquences concrètes pour les entreprises ?
  • Quelles conséquences pour les salariés, et les populations les plus fragiles ?
  • Quelle marge de manœuvres pour le gouvernement en plein examen du budget 2021 à l’AN ?

Sujet 2 : Partage de la valeur en entreprise, quelles sont les pistes ?

Aides exceptionnelles pour les bénéficiaires du RSA et des APL, mesures d’accompagnements diverses… les plus démunis ne doivent pas être les laissés pour compte de la deuxième vague pandémique. Les entreprises doivent elles aussi participer à l’effort de solidarité.

Samedi 24 octobre, le PM Jean Castex doit faire des annonces, puis syndicats et patronat se retrouveront à partir de lundi pour discuter du partage de la valeur ajoutée. La part des salaires et celle des dividendes dans la richesse produite sont pratiquement stable depuis 1970.

  • Comment faire évoluer le système ?
  • Quelles sont les pistes à l’étude ? Qu’est-ce qui peut être partagé financièrement
  • Où placer le curseur pour ne pas mettre l’entreprise en porte à faux ?
  • Les salariés de PME peuvent-ils être servis comme ceux des grandes groupes ?
  • Il faut aider les plus modestes et les plus fragiles… CAE         

 

 

 

https://www.dailymotion.com/video/x7x1w7q

#couvrefeu #rechute #PIB #France #RSA #PME #Entreprises

Image de l'Etat stratège sur le dossier Suez-Veolia & Enjeux derrière l'acte II du plan pauvreté
11/10/2020

Christian de Boissieu, Vice-président du Cercle des économistes

Aurélie Trouvé, porte-parole du mouvement ATTAC

Sujet 1 : L’Etat actionnaire a-t-il encore une raison d’être ?

Simple actionnaire de grandes entreprises ou stratège qui contribue à définir le paysage industriel français ?… La décision d’Engie de céder à Veolia ses parts dans Suez contre la volonté du gouvernement est inédite et interroge sur le rôle et l’influence de l’État (actionnaire d’Engie à hauteur de 24%). Alors que l’Etat s’oppose, le chef du gouvernement demande aux différentes parties de poursuivre les discussions. De quoi alimenter l’image d’une position ambiguë du gouvernement auprès de l’opinion et des syndicats.

Le dossier Suez-Veolia écorne t-il l’image d’un Etat stratège dans la conduite de la politique industrielle de la France ? L’Etat est-il encore audible dans les grands dossiers industriels ? Bercy avait-il un autre choix ? Dans quelles mesures la mondialisation de l’économie et la forte pression de la concurrence internationale accordent-elles encore une place à la souveraineté des stratégies industrielles nationales ?

Sujet 2 : Plan pauvreté, Acte II : de l’ISF au RSA

Le gouvernement doit annoncer en fin de semaine l’acte II du plan pauvreté. Instauré en 2018, cette stratégie nationale comprend des mesures de prévention de la précarité en faveur des plus jeunes. Cette relance du programme intervient en pleine crise économique liée à la pandémie de coronavirus. Certains appellent à l’augmentation du RSA. Dans le même temps, jeudi 8 septembre, l’Institut France Stratégie publiait un rapport montrant que la transformation de l’ISF en IFI (Impôt sur la fortune immobilière), sous l’ère Macron, a augmenté fortement la distribution des dividendes. Comment l’Etat peut-il gérer ce paradoxe pour éviter le clash social avant l’élection présidentielle de 2022 ?

La demande du secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, d’augmenter le RSA est-elle légitime ? L’Etat peut-il se le permettre ? Faut-il demander des « contreparties » aux bénéficiaires du RSA – retourner au travail -, à l’instar des « contreparties » demandées aux entreprises qui bénéficient d’aides publiques ? Faut-il restaurer l’ISF pour partager les richesses en cette période de crise ?

https://www.dailymotion.com/video/x7wric0

#Veolia #Suez #Participations #Actions #Pauvreté #RSA #ISF

Enjeu industriel du rachat de Suez par Véolia & Relance de la réforme de l'assurance chômage
04/10/2020

Emmanuelle Auriol, Membre du Cercle des économistes

Olivier Babeau , Président de l’Institut Sapiens

Sujet 1 : Quel est le réel enjeu industriel du rachat de Suez par Veolia ?

À moins d’un nouveau rebondissement, il ne reste que quelques heures de suspense dans la bataille qui oppose Suez et Veolia. Le premier cherche toujours un moyen de défendre son indépendance face à son rival qui le convoite, bien parti pour arriver à ses fins d’ici lundi, nouvelle date butoir. Jeudi, un chevalier blanc s’est invité dans la bataille : le fonds de gestion français Ardian a proposé de reprendre à Engie ses 29% dans Suez en formant un tour de table d’investisseurs publics et privés à dominante française.

Cette opération fait-elle sens sur le plan industriel ? Face à la concurrence internationale de plus en plus vive, le marché français du traitement de l’eau et des déchets peut-il rester atomisé ? Suez peut-il rester fort en restant seul ?

Sujet 2 : Est-il urgent de reprendre la réforme de l’assurance chômage en pleine crise sanitaire ?

L’exécutif passe aux travaux pratiques de son « agenda social » avec une première concertation, mercredi dernier, consacrée à l’avenir de la réforme de l’assurance chômage, toujours rejetée par les syndicats.

Est-il urgent de reprendre la réforme de l’assurance chômage ? Les bases de la réforme, définies avant la crise, peuvent-elles être maintenues ?  Quelles priorités désormais : les jeunes (doublement frappés avec la crise), les seniors, les deux ? Quel nouveau mode de calcul de l’indemnisation ?

https://www.dailymotion.com/video/x7wmmgg

#Eau #Déchets #Veolia Suez #Industrie #assurancechomage

Rigueur budgétaire & Crise économique moins grave qu'annoncée ?
27/09/2020

Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des économistes

Elise Huillery, Membre du Conseil d’analyse économique, professeure à l’Université Paris-Dauphine

Sujet 1 : Crise : le pire est-il certain ?

L’OCDE, le FMI et la Réserve fédérale américaine tiennent le même discours : la contraction de l’économie en 2020 s’annonce moins importante que prévu. Cette semaine, l’Acoss (Agence centrale des organismes de Sécurité sociale) a annoncé que le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois (hors intérim) avait progressé de 10% en août en France, revenant ainsi à son niveau d’avant la crise du Covid-19.
Le pire est-il encore certain ? Comment expliquer ce regain d’optimisme ? Cela changera-t-il quelque chose pour les plans de relance ?

Sujet 2 : Adieu la rigueur budgétaire ?

Après l’Allemagne et en attendant l’Italie, la France présente lundi 28 septembre son projet de budget pour 2021, déclinaison nationale du méga-plan de relance européen négocié cet été. L’Allemagne a entériné mercredi l’abandon de la rigueur budgétaire pour 2021, la Grande-Bretagne ne présentera pas de budget cet automne. La rigueur budgétaire est-elle encore d’actualité en Europe ? Est-ce plus dangereux pour certains pays que pour d’autres ? Ou est-ce le signe d’une meilleure coordination budgétaire en Europe ?

https://www.dailymotion.com/video/x7whmwv

#Emploi #récession #rigueurbudgetaire #Europe

Bridgestone & Financement de la dépendance
20/09/2020

Christian de Boissieu, Vice-président du Cercle des économistes

Aurélie Trouvé, Porte-parole du mouvement ATTAC

Sujet 1 : Bridgestone, quel scénario pour après ?

Les ministres du Travail Elisabeth Borne et de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher se rendront lundi à l’usine Bridgestone de Béthune pour rencontrer les salariés et envisager les prochaines étapes après l’annonce surprise de la fermeture du site par son propriétaire japonais. 863 employés craignent pour leur avenir et l’Etat semble démuni face à ce qui s’annonce comme un tsunami social.

Sujet 2 :Financement de la dépendance, où trouver l’argent ?

La fuite de son rapport a eu l’effet d’un coup de tonnerre : chargé de trouver quelques milliards d’euros pour financer la future branche « autonomie » de la Sécurité sociale, l’inspecteur des finances Laurent Vachey propose notamment de réaliser des économies sur certaines prestations et de raboter plusieurs niches sociales et fiscales. La création de cette cinquième branche de la Sécurité sociale doit mobiliser 6 milliards d’euros d’ici 2024 pour financer la perte d’autonomie et la dépendance des personnes âgées et handicapées.

https://www.dailymotion.com/video/x7wc3fu

#Bridgestone #Plansocial #financement#dependance

Avalanche des plans sociaux & Taxation des géants du numérique
13/09/2020

Catherine Lubochinsky, Membre du Cercle des économistes

Nathalie Chusseau, Chercheuse à la chaire Transitions démographiques, Transitions économiques

Sujet 1 : Peut-on freiner l’avalanche de plans sociaux ?

Pitch : Auchan, Bénéteau, Air France, Renault… les annonces de plans sociaux en cette rentrée sont quotidiennes.

Pourtant, avec son plan de relance de 100 milliards d’euros, l’Etat vole aux secours des entreprises et espère ainsi préserver l’emploi.

Le débat sur les contreparties monte. 

– Est-ce possible d’obliger les entreprises aidées à ne pas licencier ?

– Le gouvernement peut-il exercer un contrôle sur les entreprises aidées ?

– Comment ? En amont ? En aval ? Qui pour exercer ce contrôle ?

Cette semaine, au sujet de Général Eletric, Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie assure que « Ces plans sociaux d’aubaine ne sont pas acceptables et nous ne les laisserons pas passer». Est-ce une parole en l’air ? Que peut-il faire réellement ?

Laurent Berger, de la CFDT demande des contreparties en matière d’emploi. Sur France Info jeudi, il suggère un contrôle social avec une implication des délégués du personnel. Est-ce souhaitable ? Réaliste ?

Sujet 2 : Peut-on faire payer les GAFAM ?

Une taxe sur les géants du numérique au niveau EUROPEEN peut-elle servir à quelque chose ?

Pitch : Ces groupes ; les fameux GAFAM (pour Google, Apple, Facebook et Amazon, Microsoft), sont les grands gagnants de la crise !

Mais les négociations au sein de l’OCDE pour la mise en place d’une taxe sur ces multinationales patinent depuis des mois. Les Américains refusent d’avancer sur la question.

Vendredi, Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur assure que, même si les Etats-Unis s’y opposent, l’UE « prendra ses responsabilités » sur la taxe GAFAM.

Bruno Le maire affiche le même volontarisme .

– paroles en l’air, simple coup de com’ ? ou la contrainte est-elle possible ?  

– S’en tenir à une taxe européenne, est-ce efficace ? N’est-ce-pas un coup d’épée dans l’eau ?

– Et puis est-ce possible , réalisable étant donné les divisions au sein de l’Europe des 27 ? 

https://www.dailymotion.com/video/x7w717a

#Plansociaux #licenciement #GAFAM #Taxation

Plan de relance & Débat sur les 35h
06/09/2020

Jean-Hervé Lorenzi, Président du Cercle des économistes

Denis Ferrand, Directeur Général de Rexecode

SUJET 1 : Va-t-on s’en sortir avec le plan de relance ?

Avec son plan de relance de 100 milliards d’euros déployés sur les deux prochaines années, le gouvernement vent aller plus loin que le seul rebond de l’économie anémiée par la crise sanitaire. L’objectif de Matignon est de préparer la France de 2030. Selon le Premier ministre Jean Castex, ce plan baptisé France relance aura « un effet d’entraînement sur le reste de l’économie (…) et produira des effets concrets et perceptibles pour le plus grand nombre ».

Il ne s’agit pas de refaire du factuel autour des mesures mais de mettre le sujet en perspectives (vs Rencontres Economiques Aix des 12 et 13 sept)
– La réponse à la crise est-elle suffisante ?

– Le paquet est mis sur deux ans. Ne fallait-il miser plus gros immédiatement ? 

– Le plan est sur la table mais tout reste à faire. Quid des conditions du succès : entreprises, embauches, formation, libération de l’épargne…?

– Quelles contreparties demandées pour éviter les effets d’aubaine : 1/ aux entreprises, 2/ de la part de Bruxelles ? (40 milliards du Plan viendront de l’Europe. Bruxelles peut-elle conditionner son feu vert à des réformes de la part de la France ? Si oui, lesquelles ?).

SUJET 2 : Faut-il rouvrir le débat sur le temps de travail ?

Le serpent de mer est ressorti pendant l’université de rentrée des patrons, la Renaissance des Entreprises de France, fin août : la réouverture du débat sur le temps de travail. Le président du MEDEF Geoffroy Roux de Bézieux a réitéré son appel après avoir déjà suscité un tollé durant le confinement. Le patron des patrons estime que ce sujet peut être remis sur la table lorsque reprendront les négociations sur la réforme des retraites.

– Ce sujet est-il réaliste dans le contexte actuel ? 

– Plusieurs manières d’augmenter le temps de travail : augmenter la durée hebdomadaire sans remettre en cause les 35 heures ; augmenter la durée des carrières (augmenter la quantité de travail fournie)… 

– Lier ce sujet à la réforme des retraites ??? 

– Bref : débat utile ou inutile ? 

https://www.dailymotion.com/video/x7w029n

#Planderelance #France #Economie #35h

Les Thématiques