fbpx

Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Nécessaire réorientation économique de l’Europe : le rôle de la BCE

Drapeau sur carte d'EuropeElectrochoc. Le verdict des urnes européennes est sans appel : les citoyens européens n’ont plus confiance et veulent du changement. Les 28 pays membres vont devoir – enfin – mettre en place des politiques adaptées favorisant en priorité l’emploi et la croissance, sans négliger le niveau de l’euro. La BCE apportera une grosse pierre à l’édifice. Selon Benoît COEURE, « la Banque centrale européenne doit prendre en compte le taux de change de la monnaie unique dans ses délibérations de politique monétaire ». Et l’économiste, membre du directoire de l’institution, d’ajouter que toutes « les banques centrales devraient coopérer pour éviter des guerres des monnaies ».

La BCE dans les starting-blocks. L’institution francfortoise prépare un ensemble de mesures susceptibles d’être annoncées à l’issue de la réunion du mois de juin. Il n’est pas exclu qu’intervienne alors une baisse de ses trois taux directeurs, ainsi que des mesures ciblées visant à favoriser le crédit aux petites et moyennes entreprises. En cas de taux de dépôts négatif, les banques devront payer pour parquer leurs liquidités à la BCE. L’objectif est de les inciter à prêter davantage. « Un taux des dépôts négatif est une option tout à fait imaginable mais il ne faut pas trop attendre d’une telle mesure », estime Benoît COEURE. La réaction des banques est en effet difficile à anticiper.

Guerre des monnaies. La doctrine du G20 est bien d’éviter les dévaluations compétitives. Benoît COEURE estime que cette règle « est toujours respectée et constitue un jeu à somme positive pour l’économie mondiale ». L’économiste ne voit pas la guerre des monnaies se profiler à l’horizon, « mais cela peut arriver et il nous faut un cadre de coopération pour l’empêcher », conclut Benoît COEURE. L’Europe est un des remparts. Est-elle considérée, comprise et acceptée comme telle par une opinion désabusée ? Le résultat des élections du dimanche 25 mai ont prouvé le contraire. L’heure est donc, aussi, à la pédagogie.

Les Thématiques