Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Pour la France, la contrainte externe n’a pas disparu…

 




 

Pour la France, la contrainte externe n’a pas disparu…

On prétend trop souvent que la contrainte externe a disparu depuis que nous nous trouvons en union monétaire. Cette assertion est inexacte. Pour la France, le poids de la contrainte externe se trouve reporté sur la soutenabilité de l’endettement externe et du financement des déficits budgétaires et, par extension, sur la fixation des taux d’intérêt à long terme.

Si l’économie française continue d’accumuler des déficits élevés de sa balance des paiements courants, elle peut se trouver exposée à une crise de balance des paiements selon des mécanismes déjà observés au moment de la crise de la zone euro, dans les années 2011-2014. Surtout parce qu’elle se singularise au sein de la zone euro. Au‑delà des pays du Nord de l’Europe qui dégagent des excédents de balances courantes considérables, désormais même l’Espagne ou l’Italie ont des excédents de balances des paiements courants. Ce n’est assurément pas le cas de la France.

André Cartapanis montre pourquoi on ne peut pas écarter le scénario d’une résurgence de la contrainte externe se reportant sur la soutenabilité de la dette vis‑à-vis du reste du monde et sur les conditions de financement de la dette publique.

 


 

Réagissez aux propositions


 

 

 

 

Les Thématiques