Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Prendre le temps de former

couv 2013essai1L’éducation et la formation constituent des « mantras » de la croissance, de la réduction des inégalités, etc. Elles donnent accès à des emplois de meilleure qualité, mieux rémunérés et plus ouverts sur l’avenir. Elles sont associées à une meilleure santé, à des conditions de vie sociale plus enrichissantes et à des capacités de reconversion élargies en cas de difficultés économiques. Elles contribuent à l’efficacité générale de l’économie. Pourtant, cet édifice semble aujourd’hui ébranlé. Les rendements économiques de l’éducation et de la formation sont en baisse, le savoir transmis est contesté, le lien entre qualification et compétence s’est distendu, les classes moyennes se perçoivent en déclin en dépit de leur effort de formation. Nous dresserons un panorama objectif de la situation, pour en éclairer les causes et définir les axes d’une stratégie de la formation sur des bases renouvelées en fonction des défis des crises actuelles dans le contexte de l’économie de la connaissance qui est celui de l’économie du XXIe siècle.

Avec les contributions de:

  • Philippe Trainar « Pourquoi faudrait-il prendre le temps de former ? »
  • Jean-Paul de Gaudemar « Ce que l’école doit devenir »
  • Nezha Lahrichi « Quelle formation pour le troisième millénaire ? »
  • Kathryn McDowell « What Legacy for the Young »
  • Cédric Villani « Cinq ingrédients pour une formation performante »
  • Dominique Rousset Modérateur

Accéder à l’intégralité de la session en pdf

Les Thématiques