30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

Relancer la gouvernance économique mondiale

couv 2013essai1Avec la mondialisation, les économies nationales sont beaucoup plus intégrées que les politiques économiques nationales ne sont coordonnées entre elles. De cet écart persistant naît une part de l’instabilité mondiale.
Peut-on s’attendre à une réduction de cet écart sur le long terme ? Par une remise en cause de la mondialisation, ou par des progrès significatifs de la gouvernance mondiale ? Le G20 a limité, depuis 2009, le recours au protectionnisme. Mais il paraît atteint d’une grande « fatigue » et il n’a pas le pouvoir d’édicter des normes internationales appliquées par tous ; Bâle III en est un exemple.
Faut-il créer de nouvelles instances internationales ou donner un réel pouvoir à celles qui existent déjà ? Comment contenir la « guerre des monnaies », assurer une production suffisante de biens collectifs mondiaux et éviter la multiplication des jeux non coopératifs ? Si la régulation mondiale s’avère limitée, peut-on compter sur des régulations régionales comme solution d’attente ?

Avec les contributions de:

  • Christian de Boissieu « La gouvernance mondiale en panne »
  • Lawrence Cannon « La gouvernance mondiale, une question de convergences »
  • Steve Clemons « A Machiavellian Approach to Global Governance »
  • Jendayi Frazer « Are we in the Doldrums? »
  • Kazumasa Iwata « A Tectonic Shift of Economic Power »
  • Pierre Sellal « Décider et imposer : deux impératifs de la bonne gouvernance »
  • Tatiana Valovaya « For a Proper Regional Integration »
  • Ricardo Sorrentino Modérateur

Accéder à l’intégralité de la session en pdf

Les Thématiques