Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Remettre l’éducation et la formation au cœur du débat

 




 

Remettre l’éducation et la formation au cœur du débat

Encore une grande absente du programme économique des candidats à l’élection présidentielle : l’école. L’échéance électorale approchant de son terme, il s’agit d’ores et déjà de se projeter dans le prochain quinquennat, penser l’après, le futur immédiat.

Comment remettre l’éducation et la formation au cœur du débat ? Telle est la question traitée. Nathalie Chusseau insiste sur le fait que, pour être innovante et capable de se réindustrialiser, toute économie doit former correctement sa population.

L’autrice de cette note souligne que la France est aujourd’hui le pays de l’OCDE où l’origine sociale des enfants pèse le plus lourd dans les résultats scolaires. Toutes les enquêtes le prouvent. Et que dire des NEETs, ces jeunes ni en étude, ni en formation, ni en emploi ? La France en compte aujourd’hui 1,5 million.

Le lecteur trouvera ici de nombreuses pistes de réflexion et des propositions, sans parti-pris. Prendre en compte l’ensemble du système éducatif est une priorité. Mais avec quels outils et moyens dans ce monde en profonde mutation ?

 


 

10 propositions pour l’éducation et la formation

Proposition 1 : Réintroduire les mathématiques comme matière obligatoire en première et terminale

Proposition 2 : Scolariser les enfants dès l’âge de deux ans sur l’ensemble du territoire

Proposition 3 : Réintroduire la carte scolaire pour favoriser la mixité sociale

Proposition 4 : Réduire le nombre d’élèves par classe dans le primaire dans tous les quartiers où se concentre une population de milieu modeste

Proposition 5 : Instaurer dès le plus jeune âge des politiques d’éducation ciblées sur les enfants de milieu modeste pour leur transmettre les prérequis culturels (savoirs implicites non évaluables et nécessaires pour réussir)

Proposition 6 : Augmenter la dépense publique d’éducation dans le primaire et le supérieur, et augmenter l’investissement en licence et en master

Proposition 7 : Instaurer une année de propédeutique à l’université pour les néo bacheliers les plus fragiles

Proposition 8 : Augmenter le nombre d’écoles de la seconde chance et des EPIDE

Proposition 9 : Augmenter le nombre de bénéficiaires du contrat jeune engagement, l’étendre aux activités associatives, et procéder à son évaluation ex-post

Proposition 10 : Développer au niveau des branches professionnelles des formations tout au long de la vie préparant à la digitalisation des métiers et aux tâches nouvelles

Proposition 11 : Proposer des formations aux séniors, en particulier aux 60-64 ans, orientées vers le mentorat et la transmission des savoirs aux jeunes, et les préparant à exercer des activités socialisées (bénévoles ou autocentrées) à la retraite

 


 

Réagissez aux propositions

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Thématiques