30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

Les notations de la France et de l’Italie vont-elles être révisées ?

agence de notationRelative tranquillité. L’agence de notation Standard and Poor’s vient de faire savoir que la note souveraine de l’Italie ne serait pas affectée dans l’immédiat par les résultats des élections législatives. Malgré les risques de blocage politique, S&P estime que le pays va continuer sur la voie de la consolidation budgétaire. Même message pour Paris, qui ne connaît pas d’échéance électorale particulière, mais qui tente de convaincre Bruxelles de reporter officiellement le délai permettant de ramener les déficits publics à 3% du PIB initialement prévu fin 2013. Standard and Poor’s laisse entendre qu’elle pourrait même réviser la perspective de notation de la dette souveraine tricolore actuellement classée négative.

Vents contraires. L’agence de notation américaine argumente. Elle estime que la France s’engage pour la première fois depuis plusieurs années en faveur de la compétitivité. Ce point de vue divise les économistes. Christian SAINT-ETIENNE fait partie des plus dubitatifs. « Il est difficile de prévoir les décisions des agences de rating mais une dégradation de la note française ne serait pas injustifiée car la stratégie du gouvernement ne va pas dans le bon sens », estime le directeur du cabinet Conseil Stratégique Européen. Et l’économiste de dénoncer la prédominance du choc fiscal initié en France, préféré à un réel amorçage d’une baisse de dépenses.

Pas de graves conséquences. Christian SAINT-ETIENNE le confiait récemment au magazine Challenges : « une dégradation de la note n’aurait probablement pas de conséquences grave sur les taux d’intérêt de la dette française  ». Quant à l’écart de notation de trois crans de Standard and Poor’s entre la France et l’Italie, l’économiste, professeur au CNAM, estime qu’ « elle ne se justifie pas vraiment au vu du rebond du commerce extérieur et de l’amélioration de la compétitivité de l’industrie italienne  ». Affaire à suivre dans une Europe immobile qui, elle, déplaît fortement aux marchés financiers.

Les Thématiques