Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Chômage : regardons la vérité en face et agissons

Nouveau calcul. Le nombre de demandeurs d’emploi a bondi en janvier en France après une hausse plus modérée en décembre. Selon les chiffres du ministère du Travail, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A (ceux qui n’ont pas travaillé) a augmenté de 43.900 le mois dernier en métropole (+1,4%) pour atteindre 3.169.300, soit son plus haut niveau depuis juillet 1997. La moitié de la progression est due à une modification du système de radiation des chômeurs. Pour Olivier PASTRE, les différences statistiques ne doivent pas servir de prétexte. Dans ce cas, « il ne faut plus dire que la France a 3 millions de chômeurs mais qu’elle a 8 millions de « mal employés » ». «  Il faut mettre les pieds dans le plat et dire la vérité de la situation  », ajoute l’économiste.

Impossible inversion de la courbe. François Hollande s’y était engagé mais a dernièrement nuancé ses ambitions : l’inversion du nombre de demandeurs d’emplois ne pourra intervenir avant l’an prochain. Olivier PASTRE donne rendez-vous en début d’année prochaine : « Tous les indicateurs de croissance sont faibles et vont le rester. Inverser la courbe d’une chômage dans ces conditions n’est même pas imaginable en rêve. Grand nombre d’entreprises avaient stoppé leurs plans sociaux, maintenant tout va se dérouler entre le second semestre de cette année et le premier semestre 2014 ».

Contrats aidés, employabilité. Contrats jeunes, contrats de génération… le gouvernement n’a pas été avare en annonces au cours des derniers mois et des dernières semaines. Si Olivier PASTRE affirme que leur impact macro-économique sera quasi nul, il estime toutefois que « cela va dans le bon sens si l’on regarde la spécificité du marché du travail en France, à savoir la faiblesse de l’emploi des jeunes et des seniors ». Selon l’économiste, il est urgent de régler la question de l’employabilité. « Aujourd’hui environ 450.000 offres d’emplois ne sont pas satisfaites, faute de trouver les bons candidats », regrette le Professeur à l’Université Paris VIII avant d’ajouter qu’ « il faut, de toute évidence, renforcer l’apprentissage et la formation professionnelle  ». Les dossiers à ouvrir sont donc clairement identifiés et les réformes peuvent être décidées rapidement. A bon entendeur salut.

Les Thématiques