fbpx

Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Lutte contre le chômage et retour à l’emploi, rien n’est perdu.

Nouvelle dynamique. Après des années de destructions nettes d’emplois, l’économie française pourrait de nouveau en créer entre 115.000 et 212.000 par an d’ici à 2022. C’est ce qui ressort d’un rapport que France Stratégie vient de remettre au gouvernement. Comment parvenir à cet objectif ? Trois scénarii ont été étudiés selon la vigueur de la sortie de crise. De manière générale, cette évolution concernerait surtout le secteur des services et les métiers plus qualifiés. « La hiérarchie des métiers ne change pas profondément selon les scenarii, mais le marché du travail devrait connaître une forte dynamique dans le commerce et les services de soin ou d’aide aux personnes », souligne Jean PISANI-FERRY, précisant que ce mouvement « ferait plus que compenser le repli des emplois administratifs de la fonction publique et des emplois de secrétaires ».

Propositions. L’organisme gouvernemental France Stratégie et la Dares (la direction des statistiques du ministère du Travail) évoquent plusieurs pistes d’actions possibles. La première concerne la formation des jeunes. Selon Jean PISANI-FERRY, « le marché du travail va offrir des perspectives aux plus qualifiés mais il sera difficile pour les jeunes décrocheurs, sortis de l’école sans formation ». Une autre priorité concerne les séniors qui représenteront 30% de la population active en 2022. «  Il va falloir faire des efforts très importants pour leur maintien dans l’emploi, notamment par l’aide à la reconversion ou des formules de temps partiel », estime le Commissaire général de France Stratégie.

Territorialité. Les disparités régionales font partie des inquiétudes exprimées par Jean PISANI-FERRY. Il craint en effet que « la fragilité des espaces ruraux, des petites villes et des villes moyennes soit renforcée car ces territoires concentrent les métiers fragiles ». S’ajoute un dernier paramètre crucial : la mixité dans les métiers les moins qualifiés. « Il faudra ouvrir des métiers d’hommes aux femmes mais aussi des métiers de femmes aux hommes  », prévient Jean PISANI-FERRY qui appelle à une vigilance renforcée sur ce point.

Les Thématiques