fbpx

Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Filtrer par


Catégories


















25 résultats
Echos de la semaine

L’entrée en bourse de Saudi Aramco ne modifie pas la géopolitique du prix du pétrole

...liée pendant longtemps à la politique de l’OPEP où le pays jouait le rôle de swing supplier. L’unité de l’OPEP est aujourd’hui mise à mal, pour des raisons qui sont à la fois politiques, économiques et géopolitiques. La flexibilité technique de l’Arabie saoudite demeure mais...

Lire la suite
Echos de la semaine

L’urgence d’un Green Deal pour libérer l’Europe de la contrainte pétrolière

...aux alentours de 60 $, sans capacité de l’OPEP et de la Russie (pourtant coalisées) à les faire remonter vers les 80 $ et au-delà (comme au début de la décennie 2010). Concernant la demande, la guerre froide commerciale entre les États-Unis et la Chine a également pesé sur les...

Lire la suite
Echos de la semaine

Introduction en bourse de Saudi Aramco : « nouvelle ère » ou « chant du cygne » ?

...d’incertitudes, dès lors que l’OPEP (même aidée de la Russie) n’est pas parvenue à raccrocher le baril dans la fourchette 80-100 dollars, après sa chute brutale en 2014. Face à une Amérique encouragée à forer par son président (et leader avec 13 millions de barils par...

Lire la suite
Echos de la semaine

Donald Trump, l’influence du président américain sur le prix du pétrole

...cette nouvelle coalition articulée autour de l'OPEP et de la Russie (OPEP +) qui représente environ 50 % de la production mondiale de pétrole. Ces pays ont intérêt à maintenir un prix relativement élevé qui leur assure un équilibre socio-financier qui, en tout état de cause, demeure...

Lire la suite
Echos de la semaine

Doit-on craindre un nouveau choc pétrolier en 2019 ?

...entre la crise au Venezuela, les efforts de l'Opep et les chiffres solides sur l'emploi américain. Patrice Geoffron dresse les perspectives pour 2019 et évoque les conséquences pour la France, notamment en pleine mobilisation des «gilets jaunes». En 2018, la vulnérabilité de la France...

Lire la suite
Echos de la semaine

Chute des Bourses : la trêve entre Xi et Trump ne prend pas ?

...pétrole : va-t-il pousser sa production quand l'Opep baisse la sienne, pour faire baisser encore le prix du baril, au risque de faire éclater le cartel ? Et avec le ralentissement annoncé, si le président de la Fed, Jerome Powell, cède et réduit ses hausses de taux en 2019 : 2, ou 1, ou 0,...

Lire la suite
Echos de la semaine

Trump et l’Iran : une décision explosive

...à la fois tendue et fluctuante. Les pays de l'Opep et la Russie aimeraient limiter la production pour raffermir les prix mais la production américaine de gaz et de pétrole de schiste n'est pas « régulable » et elle s'affirme comme particulièrement dynamique. L'Iran souhaiterait...

Lire la suite
Echos de la semaine

Le prix du pétrole est-il imprévisible ?

...En effet, au-delà de l’accord entre l’OPEP et une dizaine de pays non OPEP (dont la Russie et le Mexique), la production américaine de centaines de compagnies ne peut pas être régulée par un accord. De ce fait, le pouvoir de régulation que pouvait exercer l’OPEP, depuis la crise...

Lire la suite
Echos de la semaine

Après le pétrole, le gaz américain comme nouveau « game changer » ?

...concurrentiel (en réduisant le pouvoir de l’Opep). Si l’administration Trump trouve là un levier pour rogner le pouvoir de la Russie et de certains Etats du Moyen-Orient, la pression sur le prix du pétrole et du gaz, qu’elle contribue à exercer par ses encouragements aux forages (le...

Lire la suite
Echos de la semaine

Rechute du prix du pétrole : OPEP contre Trump ?

...un point bas de 30 dollars, obligeant l’OPEP (associant onze autres producteurs, dont la Russie) à resserrer les vannes de la production en fin d’année, dans l’espoir d’accrocher les 60 dollars le baril, pour donner de l’air à ses membres. Il n’en sera rien avant quelques...

Lire la suite
25 résultats

Les Thématiques