30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

Rencontres Economiques de Dakar

Après avoir accueilli le Président Macky Sall aux Rencontres Economiques d’Aix-en-Provence 2015, le Cercle des économistes s’est associé à l’Excellence Universitaire Africaine (EUA) pour organiser les 12 et 13 mars 2016 à Dakar, des Rencontres Economiques autour du thème « Les leviers de la croissance ».

Plus de quarante intervenants, des intellectuels de renom, des chefs d’entreprise, des responsables politiques, des dirigeants d’institutions internationales et des journalistes ont ainsi confronté  leurs points de vue pour proposer des solutions et des pistes de réflexion susceptibles d’apporter des contributions pour le débat public.

Les 6 membres du Cercle des économistes, Hippolyte d’ALBIS, Christian de BOISSIEU,  Patrice GEOFFRON,  Jean-Hervé LORENZI,  Olivier PASTRE,  Dominique ROUX,  Akiko SUWA-EISENMANN, ont coordonné et introduit les 6 sessions.

la parole aux etudaints africainsLa parole a aussi été donnée à la jeunesse sénégalaise grâce à un concours national qui les a conduits à rédiger un texte où ils ont donné leur vision de l’avenir. Les Lauréats  ont été récompensé par David Douillet et 2 étudiants de Dakar ont été invité à participer aux Rencontres Economiques d’Aix-en-Provence 2016!

 

 


Ces Rencontres Économiques de Dakar se sont déroulées en présence de Son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal.

A découvrir le  Duo éco et le Décryptage éco sur le thème: « Afrique, les leviers de la croissance » réalisés à l’occasion des 1ères Rencontres Economiques de Dakar .

Revue de presse

Article Le Monde Afrique 22/03/16

Article Le Soleil online 

Déclaration Finale 1eres Rencontres Economiques Dakar 2016

Les 1ères Rencontres Economiques de Dakar se sont fixées pour objectif de réfléchir aux conditions dans lesquelles une croissance forte et stable peut s’installer durablement en Afrique Sub-saharienne.

La première constatation faite par les participants était celle d’une situation plus favorable qu’initialement imaginée. En effet, en dépit de la baisse significative des prix des matières premières et de l’épidémie d’Ebola, la croissance s’est maintenue à des rythmes soutenus compris entre 4 et 5%. Ceci souligne les formes de résilience et de diversification liées à des investissements importants et à une consommation interne solide.

Cependant la perception des marchés financiers sur la perspective africaine n’est pas au niveau de ce qu’on peut espérer. Les primes de risque sont encore très élevées et ceci rend nécessaire de repenser la communication financière en ajustant la perception du risque aux réalités africaines réelles.

Ce diagnostic favorable en entraîne un autre : les niveaux de croissance atteints aujourd’hui ne suffiront toutefois pas à développer un cercle vertueux de développement dans la mesure où ces taux de 5% en moyenne dans la région sont insuffisants pour intégrer les flux de jeunes sur le marché du travail.

Pour améliorer qualitativement et quantitativement la croissance, les échanges nourris ont conduit à mettre en avant 4 leviers de croissance essentiels :

  • La mise en valeur des nombreuses ressources dont dispose le continent africain (qui notamment concentre 60% de terres arables sous-exploitées  au niveau mondial exige des besoins très importants de développement des réseaux énergétiques, d’adduction d’eau et de transport. L’assainissement de l’eau est une arme efficace dans la lutte contre les maladies endémiques.  Jean-Louis Borloo, durant ces 1ères Rencontres, a démontré l’effet de levier puissant d’une électrification de l’Afrique, projet requérant un apport en capital relativement modique, mais une forte détermination politique. Les participants appellent de leurs vœux des initiatives innovantes, inspirées de ce projet, pour les autres infrastructures et réseaux.
  • La reconnaissance du rôle des femmes dans la vie économique et sociale du continent constitue un deuxième levier de croissance. Cela rend nécessaire une prise de conscience majeure, l’émergence de femmes à tous les niveaux de décision et la formation systématique des jeunes filles à leur autonomie, l’exigence se situant maintenant au niveau de l’enseignement secondaire pour qu’elles accèdent au supérieur.
  • Une rupture à la fois qualitative et quantitative dans la formation de la jeunesse est apparue comme impérative. L’Afrique aura, dans les 20 ans qui viennent, 400 millions de 15-25 ans et cette jeunesse devra  maitriser les langages du monde numérique. Cela nécessitera la formation d’1 million de niveau Bac+4  Bac+5 en technologie numérique par an. Une initiative visant la professionnalisation et permettant une révolution technologique serait la mise à disposition d’outils de programmation à destination de millions de jeunes.
  • Enfin, s’impose la nécessité d’un aménagement du territoire et de l’investissement en biens publics et services dans le monde rural, pour éviter la concentration dans les villes comme modèle unique. L’urgence d’adapter le monde rural aux menaces du changement climatique dans le respect des besoins des populations qui y vivent est apparue comme une urgence. Nous avons rappelé l’engagement qui a été arrêté durant la COP 21 de financer les pays les plus fragiles (notamment situés en Afrique sub-saharienne) à hauteur de 100 milliards de dollars par an.

Pour apporter leur contribution à l’activation de ces leviers de croissances, ces 1ère Rencontres se concluent sur 6 propositions :

  1. La création d’un dispositif d’échanges étudiants entre universités africaines et françaises, sur le modèle de l’Erasmus européen, notamment dans les formations d’ingénieurs et de techniciens.
  2. La mise à disposition de logiciels d’apprentissage à distance pour atteindre l’objectif de 1 million de jeunes formés aux métiers d’ingénieurs et de techniciens.
  3. L’élaboration de modules de formation pour structurer la formation professionnelle des jeunes adolescentes et l’apprentissage de leurs droits, ainsi que la sécurisation des droits des femmes seules.
  4. La création d’un statut d’entrepreneur individuel, outil simple de sortie de « l’informel », susceptible de conférer certains droits comme une assurance individuelle ou encore l’accès prioritaire à l’électricité.
  5. L’organisation des 2èmes Rencontres Economiques de Dakar autour de la question suivante : Comment améliorer le financement de la croissance en Afrique ?
  6. Enfin, 2 des lauréats du concours la Parole aux étudiants des 1èresRencontres Economiques de Dakar seront invités aux Rencontres Economiques d’Aix-en-Provence de juillet 2016.

L'événement en image

Prix du Meilleur Jeune Economiste 2017 Prix du Meilleur Jeune Economiste

Le Cercle des économistes, présidé par Jean-Hervé Lorenzi, et Le Monde lancent l’édition 2017 du Prix du meilleur jeune économiste qui récompense les travaux de chercheurs, pour leur excellence académique et leur pertinence dans l . . .

Lire l'article
Quel nouveau contrat entre générations ? Les Voix de l’économie Les Voix de l'économie 28 mars 2017 | Auditorium Le Monde - 80 Boulevard Auguste Blanqui - Paris 13

Quel nouveau contrat entre générations ? Mardi 28 mars 2017 - Auditorium Le Monde de 18h00 à 20h30 Débat public, ouvert à tous sur inscription La contribution de chaque génération est au cœur de la politique économique et . . .

Lire l'article
Les industries de défense, un atout pour l’économie ? 22 mars 2017 | Alliance Française - 101 bd Raspail 75006 Paris

  Mercredi 22 mars 2017 13h30 à 18h00 Ouvert à tous sur inscription   Depuis les attentats qui ont frappé la France, les Français semblent de plus en plus convaincus de la nécessité d’une défense et ont une . . .

Lire l'article
4e Assises de la Coopération et du Mutualisme 3 févr. 2017 | Université Paris Dauphine – Amphi Edgar Faure

L’emploi des jeunes : ubérisation, coopération et mutualisme ? 4e Assises Internationales de la Coopération et du Mutualisme Le vendredi 3 Février 2017 – de 9h00 à 18h30 à l'Université Paris Dauphine – Amphi Edgar Faure PROGRAMME     9H00 Ouverture . . .

Lire l'article
Où va le travail ? Les Voix de l’économie 18 janv. 2017 | Auditorium Le Monde - 80 Boulevard Auguste Blanqui - Paris 13

Où va le travail ? Mercredi 18 janvier 2017 18h30 - 20h30 Débat public - Auditorium Le Monde   Les candidats à la présidentielle ont-ils des propositions au sujet du travail ? Les enjeux sont forts : le travail survivra-t-il aux . . .

Lire l'article
Conférence annuelle du marché boursier 17 janv. 2017 | Pavillon Cambon 46 rue Cambon 75001 Paris - France

 Mardi 17 janvier 2017 au Pavillon Cambon Le Cercle des économiste soutient  depuis 3 ans la Conférence annuelle du marché boursier, organisée par Euronext Initiée en 2010, la Conférence se présente comme une journée . . .

Lire l'article

Les Thématiques