30 universitaires et une conviction : l'importance d'un débat ouvert et accessible

Le casse-tête de l’emploi

couv Actes 2014 bon« Dans le fameux « théorème » du Chancelier Schmidt, l’emploi naît de l’investissement qui lui-même naît du profit. Mais cette filiation est parfois contrariée : selon que l’investissement vise à étendre les capacités ou à améliorer la productivité, des emplois seront créés demain ou bien plus tard. Et dans un monde ouvert, ces emplois naîtront ici ou bien ailleurs. Le paysage européen illustre cette complexité : alors que, pendant toute la décennie 2000, les entreprises espagnoles ont investi 5 points de PIB de plus que les allemandes, en 2014 le chômage y est de 25 % contre 5 % outre-Rhin. L’emploi ne naît que si l’effort porte aussi sur la R&D pour renouveler les sources de la compétitivité et dans le capital humain pour permettre aux individus de s’adapter. Les 26 millions de chômeurs européens peuvent-ils espérer un retour à l’emploi sans refonte des modèles sociaux ? Les dettes souveraines laissent-elles une place aux emplois aidés ? Les recettes du Nord de L’Europe sont-elles transposables ailleurs ? L’investissement dans la transition énergétique sera-t-il la nouvelle « mmartingale » ? Faut-il investir autrement ou employer autrement ? »

 

Avec les contributions de :

  • Patrice Geoffron : « Investir pour inventer les emplois de demain »
  • Enrico Giovannini
  • Pierre Nanterme
  • Jean-Luc Placet
  • Eric Woerth
  • Philippe Escande :  modérateur

Accéder à l’intégralité de la session en pdf

Les Thématiques