fbpx

Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Comprendre le désordre monétaire

L’ouvrage est disponible gratuitement en version numérique sur le site d’Odile Jacob.

 

Une évolution extraordinaire des politiques monétaires, forcément lourde de conséquences

« La pratique moderne de la politique monétaire consiste donc en une monétisation constante des déficits publics par les Banques Centrales (les Banques Centrales créent de la monnaie pour acheter les dettes publiques émises pour financer les déficits publics).

Il est clair que ceci donne les mains libres aux États pour mener la politique budgétaire qu’ils souhaitent. Ceci a été particulièrement clair en 2020 avec la crise de la Covid ; grâce aux interventions des Banques Centrales, le déficit public a pu atteindre 19 % du Produit Intérieur Brut aux États-Unis, 13 % au Royaume-Uni, 11 % en France, etc. […]

À court terme, on peut espérer avoir trouvé le remède magique : les déficits publics les plus élevés se financent sans difficulté, les taux d’intérêt restent très bas, aucun risque de crise des dettes publiques n’apparaît. Mais les coûts de cette politique apparaîtront plus tard, lorsque l’instabilité financière apparaîtra. Le pire serait la fuite devant la monnaie : que les agents économiques essaient de se débarrasser de la monnaie dont ils pensent qu’elle va perdre sa valeur. Dans le passé, la fuite devant la monnaie prenait la forme de l’hyperinflation ; aujourd’hui, elle prendrait d’autres formes plus complexes que nous décrivons. Attention donc à ceux qui congratulent les Banques Centrales pour leur action présente.

Il reste à imaginer la fin de cette histoire : si pendant des années les Banques Centrales monétisent les déficits publics, maintiennent des taux d’intérêt extrêmement bas, accroissent de manière gigantesque la quantité de monnaie, que se passe-t-il finalement ? Le pire peut être craint, ce qui inclut peut-être le retour de l’inflation (de l’hyperinflation) et pas seulement des bulles sur les prix des actifs, ce qui inclut certainement l’explosion de bulles encore plus volumineuses que dans le passé. »

 

SOMMAIRE

  • Prologue – C’est quoi la monnaie ?
  • Chapitre 1 – Il était difficile de faire autrement
  • Chapitre 2 – L’expansion monétaire devient permanente
  • Chapitre 3 – Une assez grande incompréhension de la nature de ces politiques monétaires nouvelles
  • Chapitre 4 – Bien identifier toutes les conséquences néfastes d’une expansion monétaire perpétuelle
  • Chapitre 5 – Un désordre aussi microéconomique
  • Chapitre 6 – Indépendance des Banques Centrales et démocratie
  • Chapitre 7 – Et de plus, cette politique monétaire n’est pas très efficace
  • Conclusion – Comment cela se finit-il ? Vers des monnaies privées ?

 


 

A propos de l’auteur

Patrick Artus est membre du Cercle des économistes. Il est également chef économiste de Natixis et professeur associé à l’École d’Économie de Paris.

 


 

A propos de la collection [Idées pour aujourd’hui et pour demain]

Les Éditions Odile Jacob ouvrent un nouvel espace d’information, de réflexion, d’anticipation et de débat, en réunissant les meilleurs experts de tous les horizons et de toutes les disciplines pour aider à comprendre le présent et imaginer l’avenir.

Tous les ouvrages sont disponibles gratuitement au format numérique sur le site d’Odile Jacob.

Les Thématiques