fbpx

Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Elections européennes : bilan et perspectives économiques

Elections européennes-1Il ne faut ni plus ni moins d’Europe, il faut une Europe qui assume pleinement son rôle. C’est en substance la leçon que Jean PISANI-FERRY tire des dernières élections européennes. Les chantiers sont nombreux mais la priorité est, bien sûr, la gestion de l’euro. Le séisme électoral qui a renforcé les partis ‘‘durs’’ ont désemparé les différents gouvernements. Selon Jean PISANI-FERRY, «  l’Europe a presque partout été au centre des débats politiques les plus importants de ces dernières années, mais d’un pays à l’autre, ce ne fut pas le même débat  ». Le scrutin a dérouté les dirigeants qui se trouvent confrontés à un problème de taille : trouver la bonne réponse.

Dilemme. Les résultats du scrutin ont été «  suffisamment puissants pour que les dirigeants européens se sentent obligés de répondre au mécontentement économique et politique des citoyens, mais ils ne savent pas quelle réponse leur apporter », estime le Commissaire général à la stratégie et à la prospective, par ailleurs membre du Cercle des économistes. L’erreur serait de faire des promesses intenables. Selon Jean PISANI-FERRY, « l’Europe a derrière elle une longue tradition de proclamations sans suite qui n’aboutissent qu’à des déceptions  ». La bataille de l’opinion se gagnera par le pragmatisme d’un nécessaire langage de vérité.

Réparer le marché européen. A l’instar d’une équipe de mécaniciens, les dirigeants européens vont devoir reconstruire la mécanique politico-économique sur le Vieux continent. Ne pas changer radicalement mais adapter la machine. Selon l’économiste, « l’erreur collective de l’ajustement budgétaire sans apurement préalable des bilans bancaires » a eu des conséquences incalculables dans l’opinion. Et Jean PISANI-FERRY de dégager les axes prioritaires à ses yeux : « redonner de la visibilité aux entreprises, limiter l’excès d’épargne pour contenir la hausse de l’euro » et, in fine : « ne pas confondre pouvoir limité et pouvoir faible ».

Les Thématiques