Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Emplois, des lueurs d’espoir ?

L'embaucheRecord historique. Les jours, semaines et mois se suivent et se ressemblent sur le front du chômage. Les chiffres du mois de mars publiés lundi 27 avril ne dérogent pas à la règle. Pourtant, les entreprises françaises revoient à la hausse leurs perspectives de recrutement pour cette année. C’est Pôle Emploi qui le dit à travers une enquête réalisée auprès de 400.000 entreprises. Pôle Emploi chiffre à 1 million 700.000 le nombre de projets de recrutements cette année, en hausse de 2,3% par rapport à 2014. « C’est appréciable mais ce n’est pas énorme compte tenu de la progression supérieure qui avait été enregistrée en 2014 (+5,5%)  », estime Alain TRANNOY.

Porte ouverte. Dans l’océan grandissant des sans travail, cette étude de Pôle Emploi est un signal. Selon l’économiste, la légère amélioration évoquée « laisse penser que la courbe du chômage peut se stabiliser dans le courant de l’année  ». L’hôtellerie restauration demeure le premier vivier de recrutement, suivie des services à la personne, l’aide à domicile qui, avec le vieillissement de la population, offre de plus en plus de postes. Il y a aussi un besoin d’aides-soignants, d’attachés commerciaux, de secrétaires. Des métiers généralement peu qualifiés.

Recrutement. Autre constat dressé : il est toujours aussi difficile de recruter. Les entreprises veulent embaucher mais ne trouvent pas les candidats. Alain TRANNOY souligne pourtant « le grand turnover dans les entreprises : il y a à la fois beaucoup de destructions mais aussi de créations sur le marché de l’emploi  ». On estime aujourd’hui à environ 500.000 le nombre de postes potentiels qui ne trouvent pas preneurs. Problèmes de formations et d’image liés à des professions souvent mal rémunérées. Rétablir l’équilibre en réformant nos systèmes, notamment de formation, permettrait de redonner confiance. Aux demandeurs d’emplois d’abord, aux chefs d’entreprises ensuite. Ces entreprises dont les carnets de commande restent très plats dans le secteur manufacturier.

Les Thématiques