Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Les voix de l’économie 2015

Cahier spécial Le Monde  10/02/15 : 20150211 – 4 pages Ou va l’économie mondiale

Où va l'économie mondiale

Les termes du débat économique sont figés sans aucune réflexion en amont sur les réformes structurelles. Pourtant, la France et l’Europe doivent s’envisager globalement, dans le contexte d’une économie mondiale bouleversée.
Pour la première fois, des personnalités issues du Cercle des économistes, d’Attac, du CEPII, de Coe-Rexecode, des Economistes Atterrés, de la Fondation Concorde, de l’Institut de l’Entreprise, de l’Institut Montaigne, de l’OFCE, de Terra Nova ont débattu des conséquences de la trajectoire imprévisible de l’économie mondiale.

Tribune des « 10 »

La soirée de débats du 10 février organisée au journal « Le Monde » autour de la question « Où va l’économie mondiale ? », a regroupé pour la première fois des personnalités issues des dix « think-tanks » et institutions de réflexion économique les plus connus en France, dont la palette des sensibilités est extrêmement large : Attac, Coe-Rexecode, CEPII, le Cercle des économistes, les « Economistes atterrés », la Fondation Concorde, l’Institut de l’Entreprise, l’Institut Montaigne, l’OFCE et Terra Nova. Nous ont rejoints par des invités étrangers, économistes de marque : l’irlandais Kevin O’Rourke (professeur à l’Université d’Oxford), le brésilien Luiz Carlos Bresser Pereira (professeur à la Fondation Getulio Vargas et ancien Ministre des finances) et l’allemand Stefan Kapferer (Vice-Secrétaire général de l’OCDE, ancien Secrétaire d’Etat fédéral aux Affaires économiques).

C’est effectivement le thème choisi qui donne un caractère exceptionnel à cette réunion. En effet, au-delà de nos désaccords, nous sommes tous convaincus qu’il faut nous interroger de manière très volontaire et sans le moindre conformisme sur l’avenir de l’économie mondiale et ses conséquence sur l’Europe et la France. Ces dernières doivent s’envisager plus globalement, dans le contexte d’une économie mondiale en bouleversement et dont la trajectoire est imprévisible.

Le discours public, bien souvent relayé par les médias, présente l’évolution de l’économie mondiale comme une simple reprise de l’avant crise de 2007. Or nous rencontrons de l’incertitude sur tous les thèmes : financiarisation, inégalités, ralentissement du progrès technique, déséquilibres des échanges internationaux, démographie, crise environnementale, etc. Face à ces défis, les termes du débat en France semblent figés : rigueur, relance, contraintes européennes, nécessités nationales, réformes structurelles, etc.

Cette première réunion exceptionnelle souligne à quel point il devient urgent de poser les bonnes questions et évidemment de penser l’avenir. Mais cela suppose de sortir d’un discours qui nous enferme dans le court terme et dans des clivages souvent artificiels. Notre ambition est de donner une grande vigueur et une hauteur de vue aux réponses que chacun apportera.

Plus précisément ce débat est organisé autour de trois tables rondes et donc trois thèmes qui abordent successivement les incertitudes sur l’économie mondiale et donc comment la déchiffrer ; l’inaction européenne en soulignant que notre continent semble au point mort ; et les difficultés françaises, pour aller au-delà du simple débat qui oppose optimisme et « déclinisme ». Nous avons fait un choix qui est celui de mettre en avant, sur de bonnes questions proposées et acceptées par tous, les différences d’approche, de point de vue, de diagnostic et de solution.

Pour le monde, nous avons pensé que s’imposaient deux interrogations fondamentales : quelles seront les grandes ruptures à venir ? La mondialisation va-t-elle changer de visage ? Evidemment surgissent ici les grandes questions autour de la grande stagnation séculaire et a contrario, peut-être, sur l’émergence d’un nouveau modèle industriel. Quoi qu’on en pense, nous constatons un ralentissement de l’économie mondiale, nous essaierons de comprendre à quoi cela est du et comment l’Europe et la France sont affectées.

Sur l’Europe, c’est le rôle de la Banque centrale européenne qui nous interpelle. Les avancées de Mario Draghi sont déjà des remises en cause de ce que beaucoup pensait mais peut-être est-ce encore inadapté ? Comment alors sortir des crispations liées à l’Euro et quelle place lui donner ? Enfin la France est engluée dans des discours lénifiants sur la réforme alors que nous disposons d’atouts formidables. Plus personne ne met en doute qu’il faut que nous changions un petit peu. Mais rien ne serait plus inadapté que l’absence de mouvement d’un côté et le désordre lié à trop de réformes menées ensemble de l’autre. Alors deux questions s’imposent : quelle est la hiérarchie des réformes à mener et par quelle mesure devons-nous commencer ?

Pour répondre à toutes ces questions il nous faut être rigoureux. Les « think tanks » et les organisations représentées ici sont des acteurs du débat public situés en dehors du milieu académique et du milieu politique proprement dit. Le pari que nous faisons est que, indépendamment de nos positions personnelles, il est utile et possible d’éclairer les décideurs politiques, les forces sociales, économiques et l’opinion publique en s’appuyant sur les outils de l’analyse économique.

Notre objectif est ainsi d’offrir à notre pays une discussion que nous espérons poursuivre. Nous souhaitons la développer tout en respectant, et même en souhaitant, les divergences entre les uns et les autres.

Laurent Bigorgne, Benjamin Coriat, Denis Ferrand, Jean-Hervé Lorenzi, Jacques Mazier, Jacques Mistral, Frédéric Monlouis-Félicité, Thierry Pech, Dominique Plihon, Xavier Ragot, Michel Rousseau, Natacha Valla.

En partenariat avec Le Monde et France Inter.

Avec le soutien de : Audiens, August & Debouzy avocats, Axa, Crédit Coopératif, Pro BTP, Roland Berger et transdev.

L'événement en image

Les Points de conjoncture du Cercle des économistes 15 décembre 2021 | En ligne

Tous les deux mois, pendant une heure, un membre du Cercle des économistes fait le point sur les perspectives socio-économiques et répond à vos questions en direct. → Inscrivez-vous au prochain point de conjoncture, avec Laurence Boone → Regardez les . . .

Lire l'article
Sommet de l’Inclusion économique 29 novembre 2021 | Ministère de l'Economie, des Finances et de la Relance | En ligne

Le Cercle des économistes se mobilise à l'occasion du 1er Sommet de l'Inclusion économique, organisé par la Fondation Mozaïk. Vous aussi, participez au Sommet et venez à la rencontre de milliers d'entrepreneurs et de décideurs ! → Découvrir . . .

Lire l'article
L’état de la France : le cycle de séminaires du Cercle des économistes

Pour prendre de la hauteur sur l'actualité économique, Le Cercle des économistes présente "L'état de la France", un cycle de séminaires avec des experts, qui partagent leur regard sur les mécanismes à l’œuvre et les . . .

Lire l'article
Les Journées de l’économie 2021 – Carte blanche du Cercle des économistes 4 novembre 2021 | En ligne

Les Journées de l’Économie (Jéco), organisées par la Fondation pour l’Université de Lyon, proposent à tous des clés pour mieux comprendre le monde en échangeant sur une grande diversité de sujets d’actualité abordés . . .

Lire l'article
Les Journées de l’économie 2021 – Rencontre avec Patrick Artus et Jean-Hervé Lorenzi 4 novembre 2021 | Université Catholique de Lyon

Le tournant du capitalisme : peut-on échapper à une crise sociale ? Le capitalisme néolibéral semble avoir atteint ses limites face aux crises économiques et financières qui ont bouleversé le début du XXIe siècle. La pandémie . . .

Lire l'article
Croissance-Décroissance : le débat présidentiel 20 octobre 2021 | En ligne

"Décroissance", "croissance verte"... les concepts alternatifs à la croissance gagnent en résonance dans le débat public. Quel que soit le nom qu'on lui donne, un constat s'impose : nous devons repenser notre approche de la croissance, et . . .

Lire l'article

Les Thématiques