Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

Le temps de l’économie et des sociétés : accélérations, transitions, ruptures

couv 2013essai1L’économie mondiale a été frappée il y a cinq ans par la crise financière la plus dévastatrice depuis les années 30. Néanmoins l’économie mondiale a, jusqu’ici, mieux résisté que par le passé : l’industrie financière américaine ne s’est pas effondrée, la crise de la dette européenne n’a pas fait disparaître l’euro, les relations commerciales internationales n’ont pas été interrompues. Cela suffit-il pour déclarer que le pire est derrière nous ? Au cours de l’Histoire, de nombreux espoirs ont été détruits par une opacité indéchiffrable décourageant les prévisions et décisions de long terme. Aujourd’hui, où allons-nous ? Depuis 2008, avons-nous tout bonnement cherché à retarder le pire ? Sommes-nous à l’aube d’un rééquilibrage historique marqué par des ajustements difficiles à l’Ouest et un dynamisme continu pour le « Reste » ? Allons-nous enfin sortir du premier « grand cycle » de l’économie mondiale et entrer dans une nouvelle phase d’ajustements structurels (probablement douloureux) menant à un nouveau potentiel de croissance ? Autant de questions à aborder dans une perspective de long terme et dans le but de déterminer les sujets sur lesquels nous devons nous concentrer aujourd’hui pour atteindre demain la troisième option : renforcer la discipline financière, stimuler l’innovation, augmenter la flexibilité sociale tout en rendant la solidarité plus efficace, développer la coopération internationale.

Avec les contributions de :

  • Jaques Mistral : « Essai sur le marché, la dynamique économique et le temps »
  • Étienne Klein « Le futur existe-t-il déjà dans l’avenir ? »
  • Francis Fukuyama « Three Long-Term Shifts in Global Politics »
  • Lionel Zinsou « Gouverner la croissance africaine »
  • Nicolas pierron : Modérateur

Accéder à l’intégralité de la session en pdf

 

Les Thématiques