Des universitaires avec une conviction : l’importance d’un débat ouvert et accessible

L’Économie des grandes épidémies : de la peste au covid-19

L’ouvrage est disponible gratuitement en version numérique sur le site d’Odile Jacob.

D’Athènes, de Justinien, Noire ou de Londres… les grandes épidémies de peste ont marqué l’histoire des sociétés humaines. Pierre Dockès revient dans cet ouvrage ouvert à tous sur plus de 2000 ans d’histoire économique des grandes épidémies, qui ont beaucoup à nous apprendre à l’heure où nos sociétés peinent encore à entrevoir la sortie de la crise de la Covid-19…

 


 

Extrait

« Trois leçons peuvent être tirées des sorties de crises épidémiques majeures du passé :

1) L’épidémie terminée, une reprise post-traumatique en V ou en aile d’oiseau – d’abord forte, puis ralentie – est l’éventualité la plus crédible. Malgré une mortalité très élevée – entre 20% et 60% de la population pour la peste –, les villes ou les nations frappées par le fléau se sont avérées dans l’ensemble étonnement résilientes à court terme ;

2) Les conséquences sont très différentes selon les catégories sociales, les entreprises et les secteurs : d’une part, les inégalités sociales sont révélées et renforcées par l’épidémie (les plus pauvres, les plus précaires sont durement atteints, les plus riches s’en sortent bien) au risque de révoltes sociales ; d’autre part, elle renforce les entreprises les plus solides (fortement capitalisées) et les secteurs dynamiques, et elle fait disparaître les entreprises fragiles, enfonce davantage les secteurs archaïques ;

3) À plus long terme, les pays qui ont les institutions les mieux adaptées et qui sont les mieux dotés dans les nouveaux secteurs porteurs en sortent renforcés au détriment de ceux dotés d’institutions sclérosantes et embourbés dans les secteurs traditionnels. Les villes ou nations aux structures économiques et sociales fragiles ou en déclin paraissent récupérer, mais l’essor s’essouffle (courbe en aile d’oiseau) et dans le long terme la tendance décliniste en est confortée.

L’épidémie tend à pousser les économies et les sociétés dans le sens où elles penchaient déjà. Elle accentue les tendances antérieures, jouant un rôle d’accélérateur de l’histoire. »

[/toggle]

 

Sommaire

 

Introduction

Les épidémies au XXe siècle : une certaine indifférence

Comportements pendant la crise épidémique

  • L’attitude devant la mort
  • Les anticipations d’un « monde d’après »
  • Anomie, dissolution des liens sociaux
  • De la recherche des causes et des remèdes à celle de coupables. Boucs émissaires

« L’abomination de la désolation » : les conséquences de deux pandémies majeures

  • La peste de Justinien (VIe siècle)
  • La peste noire (1347-1352)

Les villes de la peste à l’âge classique

  • Un monde fermé, une société contrôlée
  • Les inégalités dévoilées et exacerbées

L’économie des villes de la peste

  • L’économie à Londres en 1665
  • Sorties de crises et évolution à long terme

Conclusion : Retour sur la Covid-19

 

A propos de Pierre Dockès

Pierre Dockès est membre du Cercle des économistes. Il est également professeur émérite à l’Université Lyon 2 et chercheur au laboratoire Triangle (UMR CNRS). Voir sa biographie complète.

 


 

A propos de la collection [Idées pour aujourd’hui et pour demain]

Les Éditions Odile Jacob ouvrent un nouvel espace d’information, de réflexion, d’anticipation et de débat, en réunissant les meilleurs experts de tous les horizons et de toutes les disciplines pour aider à comprendre le présent et imaginer l’avenir.

Tous les ouvrages sont disponibles gratuitement au format numérique sur le site d’Odile Jacob.

Les Thématiques